Crowdfunding : un financement participatif record sature la plateforme Sandawee

Pour le lancement d’une campagne de crowdfunding, la disponibilité du service web est un enjeu capital. La plateforme Sandawee en a ainsi fait la dure expérience vendredi dernier, voyant le financement d’un projet évoluer promptement pour atteindre très vite les 30%, 40%, … avant une interruption de service dûe à cette brusque montée en charge.

Spécialisée dans le financement participatif et l’édition de bandes dessinées, Sandawee s’est excusé de cette panne sur le ton coutumier aux « victimes de leur succès », évoquant une participation record qui a mis leur serveur à genoux. Il s’agit là sans doute de la meilleure – sinon la seule – façon de rebondir dans le cas d’une interruption de service. Difficile pourtant d’être sûr que toutes les tentatives de participations avortées pendant cette panne seront renouvelées par la suite; et parler de « record » dans ces conditions laisse tout de même un goût de « peut mieux faire ». Dommage, car Sandawee a rapidement su créer sa place dans le monde de l’édition BD et mérite clairement son succès.

Finalement, s’il faut annoncer un record d’affluence, mieux vaut le faire auprès d’un public surpris de l’apprendre; un public qui n’a pourtant remarqué aucune différence dans la qualité de vos services web… préalablement certifiés avec CloudNetCare !

E-commerce : s’inspirer d’Amazon et perfectionner l’expérience utilisateur

Avec ses quelques 16,4 millions de visiteurs uniques par mois, Amazon maintient sa place de champion e-commerce en France. Parmi les clefs de son succès, outre sa politique d’affiliation bien rôdée, … la qualité de l’expérience utilisateur !

« Amazon (…) a surtout compris, dès le début, l’importance de peaufiner le parcours client jusqu’au paiement. »

Dans un article paru sur le Journal Du Net, un spécialiste en solutions de paiements propose quelques directives simple pour améliorer votre tunnel de conversion : maximiser l’ergonomie, personnaliser et faciliter le paiement (maintenir la session ouverte plusieurs jours, simplifier les formulaires …) :

Le web devient-il plus rapide ou plus lent ?

Des pages plus lourdes (+56% en un an), des navigateurs et connexions plus rapides, … les facteurs de performance web sont bousculés sans arrêt.

Nous vous invitons aujourd’hui à consulter un article sur Clubic Pro, dans lequel Anicet Mbida propose un état des lieux de la vélocité du web, basé sur 2 études paradoxales de Google analytics et Radware. S’il y est question d’une réelle progression des temps de chargement, l’expérience utilisateur semble quand à elle se dégrader, en raison notamment de la diversité des périphériques depuis lesquels l’internaute se connecte.

Journaliste spécialisé en technologies de l’information, connu notamment pour ses interventions sur M6 et BFM TV, l’auteur livre ici une synthèse claire et pertinente des études sur lesquels il fonde son constat : « Meilleurs débits, mauvaise expérience utilisateur »

Lire l’article sur Clubic Pro :

Optimiser la performance d’un site Web (WPO) : Les requêtes HTTP

Les requêtes HTTP, c’est comme les camions sur l’autoroute : moins il y en a, plus ça va vite ! Nous nous intéressons aujourd’hui à un point de contrôle et d’optimisation très important pour la performance de vos sites web.

8 feuilles de style CSS, 5 fichiers Javascript, 28 images, … chaque élément externe est chargé via une requête HTTP, lesquelles sont effectuées l’une après l’autre. Pour réduire le nombre de ces requêtes, il suffit souvent de fusionner les contenus qui peuvent l’être :

  • Assembler les styles CSS,
  • Unifier le code Javascript,
  • Intégrer les images dans des sprites (plusieurs images mappées en un seul fichier).

Dans CloudNetCare, vous pourrez observer le nombre et la répartition des requêtes HTTP dans les résultats détaillés d’un test, puis en affichant le Waterfall Chart.

Plus d’info sur le fonctionnement et l’analyse des requêtes HTTP :

Qu’est-ce qui ralentit un site aujourd’hui ?

La puissance des ressources et la vélocité des connexions ne font qu’augmenter, alors pourquoi les sites web ne sont-ils pas tous ultra-rapides ? La réponse tient principalement dans les constatations suivantes :

  • Plus de contenu web : Une page web est en moyenne aujourd’hui 35 fois plus lourde qu’il y a 20 ans.
  • Plus de contenus tiers : Médias sociaux, boutons de partage, code Google et autres contenus tiers sont autant d’éléments externes longs à charger, qui se sont nettement développés ces 6 dernières années.
  • Plus de code : Javascript, librairies, AJAX, HTML5, … le navigateur web reçoit du code en quantité croissante, qu’il doit encore traiter côté client.
  • Plus de terminaux mobiles : Les navigations web se font de plus en plus souvent depuis un smartphone ou un périphérique utilisant une connexion mobile moins performante.

Comme souvent, les causes d’une difficulté recèlent ses solutions. Ainsi, chacun des points énumérés ci-dessus met en évidence un élément sur lequel doivent porter les efforts d’optimisation : contenus, ressources, code et accessibilité mobile. Ces différents pôles d’optimisation méritent que l’on s’y intéresse un à un et feront l’objet de prochains billets sur le blog de CloudNetCare.

Acronymes du Cloud : l’aaS des aaS!

CloudNetCare est un service proposé en SaaS : Software as a Service. Ce terme désigne un logiciel utilisé à la demande, sans licence ni installation.
Mais saviez-vous que le monde du Cloud computing regorge de ces acronymes en anglais tous composés d’une lettre qui précède l’expression « aaS » : DaaS (Desktop as a Service), IaaS (Infrastructure as a Service), VaaS (Video as a Service), …

De A à Z, ou plutôt de « AaaS » à « Zaas », Mathew Finnie recense ces principaux sigles dans deux billets de blog très instructifs (en anglais) :

Accélérer votre site : Si vous ne le faites pas pour vous, faite-le pour Google !

Si Google Analytics a récemment intégré une note évaluant la performance d’affichage des pages parmis ses indicateurs, c’est bien que le moteur de recherche considère ce point comme un critère qualitatif essentiel. Or pour Google, la qualité c’est le positionnement.

« … pourquoi dépenser une fortune en achat d’espaces publicitaires, relations presse et opérations marketing si le site qui reçoit le trafic est indisponible ou lent et donc inutilisable ? »

Dans une tribune récente sur ITexpresso.fr, la société Fasterize (optimisation de sites, CDN) aborde plus en détail ces enjeux « WebPerf » et les différents pôles à contrôler :

Noël, les Soldes … soyez sûrs de bien préparer ces opportunités e-commerce !

Mesurer la performance, limiter les nouveaux développements, analyser le trafic de l’année précédente, prévoir le débordement sur des serveurs supplémentaires, …

Plusieurs mesures s’imposent lorsqu’il s’agit d’appréhender les fêtes de fin d’année, auxquelles succèdent les Soldes d’hiver presque aussitôt.
Voici donc un très bon article publié sur le Journal du Net dans lequel vous trouverez nombre de ces bonnes pratiques, pertinentes et même indispensables :

E-commerce : Relancer après un abandon de panier, pour ou contre ?

Après avoir soigneusement constitué son panier, l’internaute a subitement disparu. Pourquoi ? Toutes les hypothèses sont permises : simple repérage, estimation des frais de port, trouvé moins cher ailleurs, mauvaise surprise en vérifiant le solde de son compte bancaire, enlèvement extraterrestre… ou dans 21% des cas un dysfonctionnement, une lenteur sur le site* !
*Etude UPS & Comscore Février 2013

Certifier la performance web à 100% = 21% d’abandons de panier en moins !

Ce dernier cas est sous votre contrôle. Il peut et doit être amené à un risque quasi-nul grâce à vos tests de charge, vos tests fonctionnels et votre supervision applicative avec CloudNetCare.

Une fois certain que la constitution d’un panier sur votre site est facile, sans erreur ni latence, certains utilisateurs vont sans doute continuer d’abandonner leur panier. Vous serez alors en mesure de les relancer en toute confiance, en appliquant vos dispositifs de trigger marketing, sans risquer d’inviter dans votre boutique quelqu’un qui en sort tout juste mécontent.

Par ailleurs, voici un article de Webmarketing-Com.com qui montre que l’email de relance est encore un levier marketing sous-exploité :

WPO (Web Performance Optimization) : une prise de conscience ?

Longtemps réduites – à tort – à de simples formalité techniques un peu nécessaires, les phases de test et d’optimisation de la performance web (WPO) sont enfin considérées à leur juste importance. C’est incontestable, et démontré par nombre d’articles dont certains sur ce blog : plus de performance web, c’est plus d’e-business !

En guise d’eau à notre moulin, voici tout un article paru cet été sur CloudReviews :

En substance, l’article explique et établit que les temps de chargement ont un impact direct sur la fréquentation d’un site, la satisfaction des utilisateurs, le positionnement dans Google et finalement … le chiffre d’affaires ! Lire la suite »